Les punaises de lits font leur grand retour dans les actualités depuis plusieurs années. Après être devenu particulièrement rare en Belgique et dans tout l’occident au cours du XXème siècle, le nombre d’infestation est revenu en forte hausse depuis quelques années. Découvrez ce qui cause cette augmentation et d’où viennent les punaises de lit.

L’humain, première cause d’infestations de punaises de lit

Lorsqu’un logement est infesté par des punaises de lit, ses occupants s’en rendent compte généralement rapidement. Les punaises de lit se nourrissent effectivement principalement de sang humain. Ces nuisibles sont attirés par les humains et ont donc une capacité naturelle à détecter la présence de l’homme en identifiant le CO2 et la chaleur émise par le corps. Si l’endroit leur convient, elles s’implanteront dans le logement. Ces insectes sont particulièrement avides des oreillers, couvertures, matelas et draps, d’où leur nom de « punaises de lit ». Très résistantes (elles tiennent jusqu’à une année sans manger), les punaises de lit se reproduisent très vite. Lorsqu’elles infectent un logement, il est souvent très difficile de s’en débarrasser. Il est utile de savoir comment éviter d’en amener chez soi en comprenant ce qui cause les infestations.

Comment détecter les punaises de lit ?

Dans tous le conseils qui vont suivre, il est important de connaître les signes permettant de détecter les punaises de lit pour pouvoir bien agir lorsqu’on se retrouve dans une situation de cause potentielle d’infestation.

La piqure : premier signe des nuisibles

Les puces de lit sont des animaux nocturnes. Il est donc compliqué de les détecter en journée. En revanche, cela rend d’autant plus important leur pouvoir de nuisance. Présentent dans le lit la nuit, il est simple pour elles de causer une piqure. Cette dernière est un premier indice qui vous permet d’identifier l’arrivée d’une invasion de punaises de lits. Similaire à celle d’un moustique, la piqure d’une puce de lit est difficile à distinguer des autres insectes. Le nuisible perce la peau de deux trous, l’un pour aspirer le sang et se nourrir et l’autre pour déposer sa salive anticoagulante et anesthésiante et laisse derrière lui un petit bouton rouge. Elle se nourri ainsi une fois toutes les semaines ce qui peut provoquer d’importantes démangeaisons. Le problème est que la punaise de lit se reproduit très rapidement. Par conséquent, le nombre de piqures peut être très important et laisser des plaques rouges sur la peau.

Détecter la punaise de lit par ses excréments

Outre les piqures, la punaise de lit peut être identifiée par la trace de ses excréments. Les puces étant principalement actives la nuit, elles se dissimulent durant la journée. C’est alors les traces de sang ou d’excréments qui trahissent leur présence. On reconnait ces dernières à la présence de petites boules noires dans les draps.

A quoi ressemble une punaise de lit ?

Il reste toutefois possible de tomber nez à nez sur ces insectes. Voici comment les reconnaître et s’assurer qu’il s’agit bien d’une punaise de lit. Visible à l’œil nu, elles mesurent entre 4 et 7 mm. Elles se déplace rapidement (aussi vite qu’une fourmi). De forme ronde, elles ont six pattes et deux antennes. Elles sont brunes ou légèrement rouge lorsqu’elles ont mangé.

punaise de lit

D’où viennent les punaises de lit ?

Pour bien prévenir les causes des infestations des punaises de lits, il est nécessaire de comprendre comment elles arrivent dans un logement ?

Si les puces de lits avaient été quasiment éradiquée d’occident dans les années 1940, ces dernières décennies ces nuisibles reviennent en force. Cela est dû à l’augmentation des voyages et des déplacements internationaux. Ce ne sont pas des facteurs tel que l’hygiène, l’insalubrité ou des problèmes de ménage qui favorisent leur présence mais bien leur capacité à se déplacer en profitant de la grande mobilité des personnes. Comme nous allons le voir, les punaises de lit profitent du déplacement des hommes pour infecter d’autres lieux.

Chambre d’hôtel cause principale d’infestation punaises de lit

Les hôtels sont des espaces de contamination très courants en raison du nombre de personnes différentes qui utilisent les chambres. Il suffit qu’un voyageur emmène des puces de lit avec lui dans la chambre pour causer une contamination. La colonie peut alors grandir et infecter d’autres voyageurs qui les ramèneront chez eux. Doper par le tourisme de masse, le nombre de chambres d’hôtel contaminées par des punaises de lit n’a pas arrêter d’augmenter ces dernières années. Le problème est suffisamment important à tel point que des voyageurs ont déjà été amené à attaquer en justice des établissements en raison d’une infection de puces de lit qui auraient ensuite contaminé leur domicile.

Acquisition d’un vieux meuble

Autre source d’infestation : l’acquisition d’un meuble d’occasion, principalement des matelas, fauteuils, sommiers ou autres meubles anciens en bois avec du tissu ou des fissures dans lesquelles peuvent se cacher des punaises de lits. Si vous achetez un meuble de seconde main « aux puces » pensez à le contrôler pour vous assurer qu’il n’héberge pas de nuisible.

Le voisinage peut être une cause de contamination

Un logement peut également être sujet à une infestation à cause d’un voisinage déjà infecté. Cela concerne principalement les logements collectifs (immeubles d’appartement). Des murs poreux ou creux ainsi que des fissures peuvent causer une infestation depuis un logement voisin. Lorsque les agents de Coplaclean interviennent pour éliminer des punaises de lit, ils vérifient toujours les failles dans les murs par lesquelles pourraient circuler les nuisibles.

Transports, espaces publics et autres sources de puces de lit

Enfin, il existe d’autres causes d’infestations de punaises de lits plus diffuses qui concernent à chaque fois l’espace public. Une des rare cause de contamination est notamment la rencontre avec une autre personne qui transporterai une puce sur ses vêtements. D’une même manière, on trouve assez rarement des cas où ce sont des sièges de transports en commun qui sont concernés. Il s’agit donc, à l’instar des hôtels, d’espaces caractérisés par un roulement de voyageurs assez importants. Malheureusement, dans ces situations, outre le fait d’être vigilant à la présence de punaises, il est souvent nécessaire de faire confiance aux opérateurs de transport en ce qui concerne l’hygiène.

Les déménagements, autre cause de punaises de lit

Pour les mêmes raisons que les causes précédentes, les déménagements sont des moments critiques qui peuvent être à la cause d’une invasion de punaises de lit. En amenant dans l’appartement des housses et des cartons provenant de l’extérieur ont favorise les risques de contamination. C’est aussi des périodes durant lesquels on fait l’acquisition de meubles d’occasion qui, comme nous l’avons indiqué, peuvent être infectés.

Astuces pour prévenir les causes des invasions de punaises de lit

Maintenant que nous avons évoqué les causes les plus courantes d’infestations de punaises de lit, découvrez plusieurs astuces qui permettent de réduire les risques de contamination de votre logement.

Contrôler les hôtels pour prévenir l’infestation de votre logement

Pour éviter de ramener des punaises d’un hôtel à la maison, plusieurs astuces existent. Des outils tel que Bedbugs.net recensent les hôtels dans le monde sujets à des infestations de puces de lit. Il peut être utile de les consulter avant le départ. De même, on peut aller lire les avis et commentaires sur les sites de préparation au voyage pour trouver d’éventuels retours de voyageurs qui se plaindraient de présence de nuisibles dans l’établissement.

Une fois dans la chambre, nous conseillons également de jeter un œil aux oreillers, à la couverture et aux draps pour détecter la présence d’éventuelles crottes de puces de lit. En cas d’éléments suspect, n’hésitez pas à informer le personnel de l’hôtel.

La valise, cause du transport des punaises de lit au domicile

Comme nous l’avons vu, les punaises de lit apparaissent dans un logement principalement à la suite d’un déplacement ou d’un voyage. Pour passer d’un transport ou un hébergement au domicile, elles ne s’accrochent pas à la personne mais plutôt à ses vêtements et encore plus souvent à ses bagages. Par conséquent, il faut accorder une vigilance particulière aux valises lorsqu’on se déplace. Nous conseillons d’éviter absolument de les déposer sur le lit ou sur la moquette de la chambre d’hôtel où sont susceptibles de se situer les punaises de lit. Ce sont des zones où les risques d’infection sont importants. Une astuce est de la laisser dans la salle de bain de la chambre d’hôtel, bien moins concerné par la présence de nuisibles. Idem pour les vêtements qu’il est conseillé de suspendre plutôt que de les laisser traîner sur le lit.

Vaporiser la valise d’insecticide au retour des vacances permet d’éliminer une bonne partie des nuisibles. La technologie peut aussi être notre alliée dans ce cas. Il existe de nos jours des valises chauffantes. Les punaises de lit étant sensible à la chaleur, il suffit de mettre en fonctionnement le bagage quelques heures pour s’assurer d’éliminer l’ensemble des punaises.

 

Le principal conseil reste donc la vigilance lorsqu’on se déplace. Lorsqu’on se rend dans des hébergements ou des transports avec des zones en tissus, des murs creux ou des fissures, il est utile de garder un œil sur d’éventuels déjections ou punaises de lits. Il ne faut pas déposer sa valise n’importe où.

Si votre logement est touché par une infestation de punaises de lit, Coplaclean et ses experts en opérations de désinsectisation vous accompagneront pour éliminer les nuisibles, analyser et réduire les causes d’apparition de punaises de lit et vous donneront des conseils pour prévenir une prochaine invasion.

Comment nous contacter ?

Vous pouvez nous joindre, via le formulaire ci-dessous ou par téléphone au 02/303.86.70 ou notre service rapide au 0476/330.779

Demandez votre devis gratuit!

 

 

Un de nos consultants visitera vos locaux, évaluera la taille de votre bâtiment, vous rédigera un devis de traitement et vous informera en mettant en évidence les problèmes et points faibles et contenant des recommandations de mesures curatives et préventives.