New York, Paris, Londres, Bruxelles toutes les grandes villes subissent l’invasion des rats et mènent une lutte contre ces nuisibles chaque jour à grand coup de campagne de dératisation.

Partout ou il y a des hommes, il y a des rats. Depuis des siècles, l’homme déplace un nombre incalculable d’espèces comme les rats, le frelon asiatique et bien d’autres.

Depuis toujours, les rats se sont adaptés aux modes de vies des hommes pour se nourrir et se reproduire pouvant vivre ainsi dans les campagnes, les zones-urbaines ou centre-ville.

Les facteurs d’invasion

L’invasion n’est pas plus importante qu’avant mais aujourd’hui les rats remontent plus facilement à la surface, dans les squares, les zones touristes etc. mais pourquoi ?

Les poubelles

La modification des modes de vie change et il est plus facile pour les rats de trouver leur nourriture à tous les coins de rue. On fixe des points d’alimentation avec des poubelles très facilement déchiffrables suite aux plans « Vigipirate » ou par le manque de moyen investi par les villes pour nettoyer les rues régulièrement. Voici une vidéo montrant le quotidien d’agents de la propreté d’une ville face à une invasion de rats dans une poubelle.

Travaux de grande ampleur

La modification des quartiers par la démolition et la reconstruction d’immeubles ou de centres-commerciaux sont aussi la cause d’une remontée des rats à la surface des villes car très sensible aux bruits, vibrations, ils se sentent menacés et se déplacent pour trouver un habitat plus propice.

Réchauffement climatique

Le réchauffement climatique est également un facteur à prendre en compte mais plutôt d’un point de vue population car avec les hivers moins rigoureux, la prolifération s’accélère et augmente la population de rongeurs.

Normes écologique et européennes drastiques

Pour des raisons écologiques mais également de sécurité sanitaire, les instances européennes limitent l’utilisation de biocides puissant pour exterminer ces nuisibles.  Le contact avec des rodenticides exposent l’homme mais aussi les animaux domestiques à des effets dangereux pour la santé comme des cancers ou problème de fertilité. Avec ces normes, les produits sont moins efficaces pour se débarrasser des rats mais l’Europe souhaite augmenter la prévention que le traitement.

Les dégâts engendrés

Les dégâts matériels sont nombreux mais les principaux sont les dégâts sur les produits alimentaires (cartons éventrés, ou grignotés). Vous pouvez constater également la détérioration de
de vos isolants dans les greniers ou autour des tuyaux de canalisations (chauffage ou eau) et dans n’importe quel endroit humide (cave ou grenier). Le rongeur s’attaque aussi à tous les matériaux bois, béton mais il adore par-dessus tout, les câbles électriques, de téléphone et d’informatiques. Ces dégradations impliquent des risques majeurs tel que des incendies, de pannes sur vos appareils électroménager. Toutes ses dégradations sont le plus souvent inaccessibles et les dégâts considérables nécessitant des interventions très coûteuses allant jusqu’à la fermeture d’établissement.

Une prolifération incessante

Reproduction du rat

Le calcul est simple, prenons un couple de rats, au bout de 2 mois, la femelle peut avoir une première portée d’une 10ène de petits. Chaque raton se reproduit à son tour et au bout de 12 mois la population atteint déjà prêt de 1000 individus. En 24 mois un couple de rats aura engendré une descendance de prêt de 40 000 rongeurs. En région Bruxelloise on dénombre environ 2 à 3 rats par habitant. Difficile d’estimer précisément la population de rongeurs dans la capitale Belge mais le nombre de plaintes ne cessent d’augmenter alors que le nombre de plans de dératisation restent au même niveau.

Comment limiter cette reproduction ?

Selon les spécialistes, il n’y a pas que l’élimination des rats qui est importante mais surtout la régulation de la population. Il faut savoir que les rats participent à la destruction de nos déchets au quotidien et que sans eux les égouts, par exemple, seraient complètement saturés.

Une des solutions envisagées par l’union européenne c’est de stériliser les colonies de rats grâce à des produits spécifiques. Une campagne de stérilisation est en phase de test aux Etats Unis, plus précisément à New York pour en vérifier les effets.